Assurance salaire versus assurance maladie grave : les points sur les « i » et les barres sur les « t » concernant leurs différences et complémentarités

Cet article nous a été gracieusement fourni par Marie-Josée Riffon, conseillère au développement des affaires du Groupe Financier Horizons de la région du Québec.

« Je n’ai pas besoin d’une police maladie grave : j’ai une assurance salaire! »

 

J’entends souvent cette réponse lorsque je parle du sujet de l’assurance maladie grave avec des conseillères et conseillers en sécurité financière pour eux-mêmes ou leur clientèle. L’affirmation peut sembler valide à première vue, mais il faut bien saisir que l’assurance salaire couvre généralement seulement 70 % du salaire, et qu’en cas d’invalidité, ce 70 % servira justement à couvrir toutes les dépenses habituelles de base comme l’hypothèque, l’épicerie et les factures mensuelles. Une assurance maladie grave offre une somme d’argent supplémentaire qui pourrait aider à défrayer des dépenses additionnelles liées à une maladie; des dépenses substantielles et pouvant s’accumuler rapidement... Il est bien rare d’avoir des surplus financiers lorsqu’on travaille, alors imaginez en cas de maladie grave avec un salaire réduit. Il y aura assurément un manque à gagner et avec des conséquences qui pourraient être graves sur vos finances, votre bien-être physique et psychologique, ainsi que votre tranquillité d’esprit...

 

Statistiques : fortes chances de survie en cas de maladie grave

Savez-vous et réalisez-vous que selon les plus récentes statistiques disponibles, 70 000 personnes sont frappées par une crise cardiaque chaque année2? Que chaque année, il y a 206 200 nouveaux cas de cancer, dont 80 800 résultent en un décès1? Et qu’un Canadien sur deux souffrira d’un cancer au cours de sa vie, et que seulement une personne sur quatre en décédera1? Je pourrais continuer encore et encore avec d’autres statistiques tout aussi percutantes, mais ce que je veux mettre en lumière est que ces chiffres démontrent que les victimes qui sont atteintes d’une maladie grave y survivent, et ce, dans 80 % des cas... Et si les probabilités de survie physique sont si fortes, qu’en est-il de la « survie financière »? Car au-delà de la santé physique, il y a la santé et la sécurité financière à court et long terme à bien considérer...

En effet, en vous mettant dans la peau d’une de vos clientes ou d’un de vos clients, posez-vous les quelques questions suivantes :

  • où trouverez-vous l’argent si la maladie grave que l’on vous diagnostique vous oblige à prolonger votre invalidité à la maison?
  • que celle-ci nécessite des soins et donc des frais supplémentaires à domicile? Des visites fréquentes à l’hôpital? Des équipements médicaux particuliers?
  • et si votre conjointe ou conjoint souhaite arrêter de travailler pendant un petit moment pour vous soutenir ou encore pour pallier le fait que vous ne pouvez plus effectuer toutes vos tâches conjugales ou familiales (ménage, épicerie, transport des enfants, etc.)?

 

L’assurance salaire ne couvre que 70 % de votre salaire, ce ne sera pas assez... Pour toutes ces raisons, l’assurance maladie grave devient essentielle et constitue un complément nécessaire à l’assurance salaire.

 

En tant que conseillère ou conseiller en sécurité financière, ne croyez-vous pas qu’il serait vraiment dommage qu’une de vos clientes ou qu’un de vos clients à qui une maladie grave est diagnostiquée doive « piger » dans son épargne, ses investissements et mette ainsi en péril, par exemple, l’éducation de ses enfants ou, pire encore, sa retraite?

L’assurance maladie grave est une prestation versée directement à la cliente ou au client sous forme de montant forfaitaire dès que le diagnostic d’une maladie couverte au contrat est confirmé par le médecin, et que l’assuré a survécu pour une durée généralement de 30 jours.

 

Et qu’en est-il des protections d’assurance maladie grave pour enfant?

Le diagnostic d’une maladie grave chez un enfant bouleverse également une vie. Aucun parent ne devrait avoir à choisir entre rester auprès de son enfant malade ou retourner travailler, non? Votre cliente ou client trouve ça trop cher? Proposez-lui un produit combo avec l’assurance vie ou un avenant familial sur la police du parent!

 

Il faut arrêter de penser que les diagnostics de maladie grave arrivent seulement aux autres! En tant que conseillère et conseiller en sécurité financière, je vous recommande de ne pas avoir peur d’offrir une assurance maladie grave à vos clientes et clients et d’avoir une discussion franche et factuelle à ce sujet en présentant des exemples de dépenses que peut couvrir une assurance maladie grave. De plus, et pour ne pas être un « cordonnier mal chaussé », je vous encourage à commencer par vous assurer vous-même! Sur ce, bonnes ventes d’assurance maladie grave!

 

  1. Société canadienne du cancer, http://www.cancer.ca/fr-ca/
  2. RCR Secourisme Québec, https://secourismercrquebec.com/