L’assurance maladies graves, trop souvent oubliée et sous-estimée dans l’industrie

Cet article nous a été gracieusement fourni par Véronique Caty, conseillère au développement des affaires du Groupe Financier Horizons de la région du Québec.

 

Lorsque nous pensons « assurance », ce qui vient le plus rapidement à l’esprit est souvent une assurance vie, en cas de décès. Les gens veulent que leur succession, leurs proches ne manquent de rien malgré leur décès ou désirent préserver une source de revenus qui sera alors manquante.

Cependant, ils oublient souvent qu’en cas de maladie grave, ce sont eux et leur entourage qui seront pris au dépourvu, et ce, de leur vivant. Survivre à une maladie grave peut engendrer des dépenses additionnelles non budgétées et substantielles.  Beaucoup de personnes croient qu’ils n’ont pas à s’en soucier, car ils sont en bonne santé ou pensent que leurs enfants ne vivront aucun problème physique. D’abord, ils ne réalisent pas que les maladies graves frappent des gens en santé aussi et ensuite que souscrire une telle assurance alors qu’ils sont justement en bonne santé est tout à fait judicieux, car ces protections nécessitent de s’y qualifier et ne sont pas offertes à toutes et à tous!

 

Qu’est-ce qu’une maladie grave, et que signifie-t-elle?

Une maladie grave, c’est une condition médicale extrême, soudaine et possiblement fatale. C’est un moment extrêmement difficile à vivre, car c’est la vie qui est en jeu. De nos jours, nous sommes chanceux, car le taux de survie est beaucoup plus élevé qu’auparavant, mais malgré des statistiques positives, il demeure qu’une maladie grave est stressante à vivre et, dans certains cas, peut mener à la mort. Il faut aussi bien mettre en lumière qu’une telle maladie cause un impact sur toute la famille, et tant sur la santé physique que psychologique et financière, ce qui est trop souvent sous-estimé ou méconnu.

 

À  quoi une assurance maladies graves peut-elle servir?

Une assurance maladies graves servira à couvrir d’autres types de besoins, car vivre en étant atteint d’une maladie grave crée souvent des dépenses imprévues qu’une assurance invalidité, par exemple, ne peut pas couvrir. Malheureusement, plusieurs personnes ne prennent pas cela en considération...

Voici quelques exemples de dépenses liées au rétablissement d’une personne atteinte d’une maladie grave qui pourraient être financées à même une protection d’assurance maladies graves. Ces dépenses sont souvent additionnelles aux coûts de vie couverts par une assurance invalidité :

  • Une période d’arrêt de travail (possiblement un congé sans solde) d’une personne proche qui désire être présente durant le traitement (parent de l’enfant, conjointe ou conjoint);
  • L’embauche d’une aide familiale ou d’un aide familial (femme ou homme de ménage, cuisinière ou cuisinier, gardienne ou gardien) pour répondre aux besoins de la famille et aider à s’occuper des enfants;
  • Des frais de déplacements à l’étranger pour des traitements spéciaux qui ne sont pas offerts à proximité ou qui sont offerts sans une longue attente;
  • L’adaptation de la maison aux nouveaux besoins liés à la maladie grave vécue et l’achat d’équipements médicaux;
  • Les frais de déplacement, notamment les coûts de déplacement à l’hôpital local (essence et stationnement). De plus, les gens vivant en région plus éloignée oublient trop souvent malheureusement de considérer les frais de déplacement requis pour se rendre aux centres de traitements et les frais de logement qui pourraient être nécessaires;
  • L’absorption des pertes financières découlant de l’absence de la personne atteinte d’une maladie grave dans le cas où elle est une personne clé dans l’entreprise et des ressources financières requises pour trouver et former une remplaçante ou un remplaçant;
  • Le rachat des parts d’une associée ou un associé malade.

 

Une assurance maladies graves permet avantageusement de recevoir une indemnité libre d’impôt, une fois que le délai d’attente de survie est écoulé, que la cliente ou le client est libre de dépenser à sa convenance.

Également, la majorité des assurances maladies graves offre un accès gratuit à des options, telles que Best Doctors, ou à des programmes similaires, qui permettent l’obtention d’un deuxième avis médical pour le diagnostic et les traitements possibles. Imaginez la paix d’esprit que cela procure pour canaliser ses forces vers un rétablissement!

Il existe plusieurs types de produits en maladies graves : temporaire ou permanent. Au minimum, seul le cancer est couvert, mais cela peut aller jusqu’à 25 maladies graves.

La possibilité existe aussi d’ajouter un avenant de remboursement de primes. Cela signifie que si aucune demande de règlement n’a été présentée, et que le contrat est résilié après la période prescrite, l’assurée ou l’assuré pourra donc récupérer les primes qu’elle ou il a payées précédemment jusqu’à un certain %, et ce, tout en ayant bénéficié jusqu’alors d’une protection en cas de maladies graves. Cet avenant peut donc représenter un montant très bienvenu à la retraite si aucun diagnostic n’a été fait d’ici là.

 

Dans le cadre de l’analyse des besoins de votre clientèle, il est de votre devoir de sensibiliser vos clientes et clients à ce genre de risques et de les aider à y consacrer une partie de leur budget.

Vendre une assurance maladies graves, c’est vendre une qualité de vie malgré un diagnostic difficile et imprévu. C’est alléger le fardeau financier durant une période de vie difficile. C’est le même raisonnement que derrière la souscription d’une assurance habitation : nous le faisons sans penser que le feu pourrait prendre un jour dans la maison, mais nous sommes conscients que c’est un risque possible et que s’il se réalise, les conséquences financières pourraient être très graves sans assurance! Osez parler d’assurance maladies graves à vos clientes et clients!